Sans lumière, le moral est à plat; le cycle du sommeil se détracte; et le cerveau, qui manque de repos, se révolte. Il est donc essentiel de faire le plein de lumière et de sommeil quotidiennement. Voici quelques informations importantes sur le sujet.

BIEN DORMIR: UNE QUESTION DE LUMIÈRE

L’horloge biologique

L’horloge interne biologique, c’est un peu comme le grand chef d’orchestre de notre corps. Elle rythme les activités de l’organisme sur une journée de 24 heures. Sans cette synchronisation, notre sommeil se décalerait tous les jours au point où plus personne n’aurait le même horaire de sommeil. Plusieurs facteurs agissent simultanément pour synchroniser le sommeil, dont le plus puissant est la lumière.

L’exposition à la lumière naturelle est primordiale pour notre bien-être général, car elle active la production de sérotonine, l’hormone impliquée dans la gestion de l’humeur et associée à l’état de bonheur.

BIEN DORMIR: UNE QUESTION DE LUMIÈRE

Lit Nymm

La lumière naturelle

La lumière naturelle synchronise les rythmes biologiques. Lorsque le cerveau est exposé à la lumière naturelle du matin, lumière qu’il reçoit de la rétine, il bloque la production de mélatonine (l’hormone responsable du sommeil) et produit l’hormone de l’éveil.

L’exposition à la lumière naturelle est primordiale pour notre bien-être général, car elle active la production de sérotonine, l’hormone impliquée dans la gestion de l’humeur et associée à l’état de bonheur.

La photothérapie

Autrefois appelée la luminothérapie, la photothérapie peut contrer les effets du manque de lumière naturelle, tout particulièrement en hiver. Le principe de cette thérapie est de s’exposer à une lumière de forte intensité (5 000 – 10 000 lux) pendant une durée déterminée (30 minutes). Il suffit de poser la lampe de photothérapie à l’endroit où notre matinée débute (salle à manger, cuisine, salon) et de profiter d’un moment de lumière pour refaire le plein d’énergie. Ces bains de lumière auraient également comme effet d’améliorer le sommeil.

BIEN DORMIR: UNE QUESTION DE LUMIÈRE

Sareen bed

La mélatonine

La sécrétion de mélatonine augmente dans le corps en fin de journée, peu avant le coucher, contribuant ainsi à l’endormissement. Elle atteint son pic de sécrétion entre deux et quatre heures du matin. Ensuite, elle chute progressivement pour devenir quasiment nulle au petit matin, un peu après le réveil. L’exposition à la lumière le soir retarde la production de mélatonine, ce qui perturbe la régulation de l’horloge biologique, et donc le sommeil.

En résumé, on ne joue pas avec la lumière! On respecte son horloge interne, qui se synchronise d’elle-même avec les cycles de lumière et d’obscurité, on s’imprègne de lumière naturelle pendant le jour, et on réduit le plus possible l’usage des écrans le soir… tout pour un sommeil des plus réparateurs.


BIEN DORMIR: UNE QUESTION DE LUMIÈRE NATURELLE

Marie-Hélène est directrice de création de l’agence montréalaise Jump and Love.